Les soudanais du château de Châtillon d’Azergues, nostalgiques des barrages de Calais !

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Depuis le 3 novembre dernier, Châtillon d’Azergues, petite bourgade paisible de 2500 âmes, connaît une situation de crise sans précédent… l’arrivée de « migrants » soudanais. 36 mineurs isolés selon certains, 55 clandestins majeurs selon d’autres. Qui croire eu égard au peu de transparence de la situation ? Sur la photo du Progrès du 4 novembre dernier, nos « jeunes adolescents » font preuve d’une grande maturité…
Selon le directeur du centre qui les loge : «  Ces braves soudanais aspirent à vivre paisiblement et ne causent de tort à personne ». Sic. Mais voila que rien ne se passe comme prévu…

Moins d’un mois après leur installation, le Collectif Châtillon en Colère reçoit déjà plaintes et doléances :
Le dimanche 20 novembre, huit de ces clandestins s’introduisent par effraction dans une propriété privée du quartier de la Colletière, et menaçants, ont détérioré clôture et piscine hors sol.
Le samedi 26 novembre, nos clandestins se plaignent de la qualité « médiocre »  des repas qui leur sont servis gracieusement à la cantine et se rebiffent en organisant une manifestation sauvage par un barrage de rue dans le village. Le Progrès, dans sa transparence journalistique, parle d’une dizaine de migrants à manifester leur mécontentement vis-à-vis de la cantine. Ils sont en réalité une bonne vingtaine à provoquer un barrage de rue dans le village, délit passible rappelons-le de 4.500 € d’amende et de 2 ans d’emprisonnement ! (art. L 412-1 du code de la route).
Le maire, alerté par ses riverains, reçoit le Collectif Châtillon en Colère et se déclare impuissant quand à leurs revendications légitimes. Le maire entame une médiation et cherche une solution.
Eurêka ! Le lundi 28 novembre, le collège-Lycée Simone Weil a l’insigne honneur d’être le premier établissement à ouvrir une classe pour accueillir les « jeunes mineurs isolés », parlant tous arabes ou anglais, mais aucun le français. S’agit-il de leur ouvrir une classe de cours de séduction pour éduquer les nouveaux venus souffrant du barrage de la langue à l’art du flirt et à la « sexualité française » à l’instar de l’Allemagne ?

Muriel Coativy, Philippe Drobniak, responsable de la 8ème Circonscription et les adhérents FN du Rhône apportent tout leur soutien au Collectif « Châtillon en colère » et aux associations lucides qui se battent pied à pied pour faire respecter le droit. Le désintérêt des pouvoirs publics face à ces situations dangereuses doit être dénoncé et le désarroi des habitants entendu.
Nous demandons au préfet, responsable des « fragiles » équilibres sociaux et économiques, de prendre des mesures coercitives pour faire rapatrier immédiatement ces clandestins à la frontière et de cesser définitivement l’implantation forcée de clandestins qui ne souhaitent aucunement se soumettre aux lois françaises et encore moins rester en France.
Les incantations droitdelhommistes et les insultes des responsables politiques et des associations de migrants envers les populations rhodaniennes désemparées sont devenues totalement grotesques et indécentes.
Une chose est sûre, les Châtillonnais se souviendront dans les urnes du traitement hors-norme de situations pour le moins ubuesques qui pourraient vite tourner à la catastrophe. Au nom du Peuple, en 2017, je vote Marine !

migrantschatillon

Un citoyen outré par l’homophobie d’un gouvernement

vih2Témoignage d’Anthony, Rhône

En me baladant dans la rue, je suis tombé nez à nez sur des affiches montrant deux hommes enlacés avec les mentions « Avec un amant , avec un ami, avec un inconnu ».
Etant homosexuel, je me suis senti sali par ces propos. Hier, le gouvernement défendait encore le mariage pour les individus du même sexe. Hors, l’un des piliers du mariage est la fidélité. Comment peut-on défendre « le mariage pour tous » en stipulant que la fidélité n’existe pas chez les homosexuels ? A mes yeux, j’ai ressenti ces propos comme étant homophobes car selon le gouvernement je n’ai aucune morale et je ne cherche qu’à avoir un rapport sexuel avec n’importe quel homme. Cette définition est plus proche de celle du bonobo que de l’homme.
Néanmoins, lorsque j’ai continué à lire l’affiche j’ai supposé qu’il s’agissait d’une campagne contre le VIH puisque le logo du ministère de la santé apparaissait sur l’affiche. Je fus surpris de constater que seul un homme avec un autre homme risquait d’attraper le VIH. Je trouve que c’est une bonne nouvelle pour les hommes hétérosexuels puisqu’ils ne semblent pas concernés par le sujet. Ainsi, nous pouvons conclure qu’un hétérosexuel semble immunisé contre le VIH alors qu’un homme avec une autre homme est un sujet à risque. On n’arrête pas le progrès…
Enfin, je conclurais sur la communication de cette affiche. Lorsque l’on veut prévenir la population du problème de santé tel que le VIH, on peut mettre en évidence certains facteurs pouvant entraîner la maladie, mais il ne faut surtout pas oublier de mettre en évidence les solutions. Ici, ce que je retiens de cette affiche c’est que je peux tromper mon conjoint avec un amant, un ami, ou un inconnu. Merci au gouvernement de me donner le droit à l’infidélité et non le droit à la prévention.

vihCampagne d’information et de prévention du VIH à destination des homosexuels lancée par le gouvernement

Muriel COATIVY, invitée de Dimanche en politique de France 3 Rhône-Alpes

Dimanche 20 novembre 2016 – Dimanche en politique, le magazine de 26 minutes de débat politique et sociétal de France 3 Rhône-Alpes recevait Muriel Coativy, secrétaire du Front National pour le Rhône.

Immigration, exil, accueil des migrants et intégration sont les thèmes abordés dans l’émission du jour….


Dimanche en politique en régions

Succès à Ste-Foy-lès-Lyon de la conférence débat de SFBM avec Jean-Claude GUICHARD

Peut-on encore sauver notre pays France en faillite ? Conférence-débat à Sainte-Foy-les-Lyon avec Jean-Claude GUICHARD et l’équipe de Sainte Foy Bleu Marine.

Merci à Jean-Claude GUICHARD pour la clarté de son intervention et merci au nombreux public  pour les très intéressants échanges qui ont suivi lors du débat.

sfbm1 sfbm2 sfbm3

Soutien aux policiers du commissariat d’Oullins

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental Front national Rhône,  Alain Godard et Jean-Philippe Molins, élus Oullins Bleu Marine apportent leur soutien aux policiers du commissariat d’Oullins face aux nombreuses attaques dont ils font l’objet depuis plusieurs jours.

Une fois n’est pas coutume, nous donnons ici raison à François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, qui affirme en retour de ces agressions et méfaits qu’il n’y a aucune zone de non-droit sur le quartier de la Saulaie. En effet, la réalité est pire encore. Puisque c’est le droit des trafiquants de stupéfiants qui a supplanté celui de la République Française, sur des territoires qu’ils ont récupérés suite à leur abandon, par lâcheté et clientélisme des élus locaux.

Alors la réaction de nier les faits ou de pointer du doigt le journaliste du Progrès auteur de l’article comme attiseur de clivage (qui a toutefois la délicatesse de parler de « post-adolescents » pour deux délinquants de 18 et 22 ans !)  ne peut pas être la solution. Taire ou minimiser les attaques faites à la 1ère de nos libertés, la sécurité publique ne peut que nous amener à la pire des impasses.

Nous aurions aimé que M. Buffet, sénateur-maire d’Oullins, ait le courage politique de dénoncer les instructions de M. Cazeneuve de faire pression sur les fonctionnaires de police en les menaçant de sanctions pour qu’ils rentrent sagement dans les rangs et qu’il ait le courage politique d’apostropher M. Urvoas, Garde des Sceaux, pour faire pression sur les magistrats en les menaçant de sanctions afin qu’ils fassent une application stricte des lois pénales et cessent ce laxisme judiciaire, source de tous nos maux de société.

Alain Godard et Jean-Philippe Molins sont les seuls élus municipaux d’Oullins à s’insurger contre les décisions prises en comparution immédiate contre Mahfoud Y. Ce « post-ado » de 22 ans, condamné à 8 mois de prison ferme et interdiction de territoire oullinois, sans mandat de dépôt, est interpellé le lendemain de sa condamnation à Oullins pour trafic de stupéfiants et, représenté devant le juges des libertés et de la détention, il ressort à nouveau libre avec une convocation pour le mois de décembre ! Un beau message de confiance et d’espoir pour notre police écoeurée, fatiguée, apeurée.

Seule une volonté forte d’agir pour le retour de l’ordre pourra contrevenir à l’ensauvagement de notre nation, volonté que seul le Front National porte sincèrement. En 2017, je vote Marine le Pen !